Semaine 15

On 27 juillet 2015 by Cybre

Tellement de choses a dire que je ne sais par ou commencer.

La petite n’aime pas quand sa mère se plie, elle ronchonne et le fait savoir vertement.

On a enfin déménagé, dans cette maison qu’on convoitait depuis décembre. Une maison comme j’en rêvais. Une maison lumineuse, tellement lumineuse, spacieuse, tellement spacieuse. Une maison où on peut inviter, on ou veut inviter. Le temps nous manque tous les soirs pour faire tout ce qu’il y a à faire. En tout cas, merci à mes potes qui m’ont aidé dans cette galère. Si j’avais su le temps qu’on allait passer a déménager, je leur aurai jamais fait faire. Merci encore, a coco, Thomas, thomas, Vincent, Benoit, Patrick et moi, ainsi que nath, Flavia et Steph bien sur. Voilà ca c’est fait. Mais c’est clair qu’ils en ont un peu chier pour nous. Et je leur dois un gros bisous ! Ou plus si affinité.IMG_4839

Revenons sur cette maison. A cette maison qui me ferai presque oublié la grossesse de Steph. Quel plaisir de se poser autour de la table , de ne rien faire et de regarder et de sourire. De sourire en attendant. En attendant je ne sais quoi d’ailleurs. Juste prendre plaisir au moment présent. On a des projets plein la tête, des envies, des réflexions, des questionnements, tellement d’interactions se créent et se mêlent. Ça fait bien longtemps que je ne m’étais senti aussi vivant. Marcher le matin jusqu’à la gare, voir toute cette verdure, ces oiseaux, puis marcher dans les rues de Paris, sur les berges, revoir la seine que j’avais quitter une heure au paravent. C’est juste incroyable. Depuis une semaine Je sens Steph libérée, voir presque heureuse à le montrer. Elle est sereine, souriante. Quant elle me regarde, je sens comme une bouffée de chaleur, un sentiment qui rassure. Qui me dit : « ca y est on y est enfin. ».

Je la taquine sur notre condition de balieusard, une voiture, bientôt 2 mômes dans une maison, dans les Yvelines. A sortir les poubelles le mardi et le vendredi soir. Mais j’aime ca, c’est rassurant, une vie ou on a ces marques, ou tous les jours on avance, on crée, on progresse, on renouvelle. Finalement dans un quotidien qui s’installe petit à petit, on s’aperçoit que ça n’a rien de routinier. On ouvre nos cartons,on parle d’avenir. On s’aperçoit qu’on est tout nouveau dans cette nouvelle vie. Alors que dire de la marche qui m’attend en octobre. J’ai tellement hâte d’y être, de prendre mon enfant dans les bras, de l’aimer, de voir dans ces yeux un amour, amour profond. De voir en elle ce que j’ai pu voir en mes parents. Pour aussi mieux les comprendre. Par ce que c’est ça aussi. Comprendre leur choix pour s’en servir, les transformer, ou les aménager à notre époque. Bref.. Tout ça pour dire qu’on relativise beaucoup en ce moment. Et que si on est en plein boum émotionnel, on sait aussi que le meilleur reste à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Ce que vous dites :

  • septembre 2017
    L M M J V S D
    « Oct    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Catégories